Si j'étais président d'Internet (plaidoyer pour un “permis informatique")

Internet est un réseau (c'est même une des origines de son nom : Interconnected Network) que l'on partage tous, comme le réseau routier. D'ailleurs, on appelle parfois (de moins en moins, ce qui fait de moi un vrai dinosaure) le Web : "les autoroutes de l'information".
Ici s'arrête l'analogie foireuse entre la route et Internet, promis ;-)


Étant donné qu'on se retrouve tous connectés à partager les mêmes ressources, pourquoi ne pas édicter quelques règles claires et simples afin que le réseau mondial fonctionne de manière plus utile et plus efficaces , par et pour les êtres éclairés que nous serions tous ?
Et si l'accès d'Internet était conditionné par l'obtention d'un permis, validant une formation à l'outil ?

Comme Xavier Niel vient de créer son école, moi aussi j'ai des trucs à enseigner : à la fois une liste de suggestions pour les F.A.I., et une liste de points à enseigner lors de la formation à Internet auprès de l'utilisateur (formation que je mettrai en place quand je serai maître du monde).


Tout d'abord, par rapport aux e-mails :

1/ Pourquoi le champ CCI n'est pas activé par défaut au lieu du champ CC (sachant que le champ À permet déjà plusieurs destinataires en copie visible) dans tous les logiciels clients de messagerie (y compris les webmail) ? Est-ce si compliqué de déplacer automatiquement les adresses de destinataires dans le champ CCI dès lors que l'utilisateur en a entré au moins deux ? On lutterait ainsi de manière très efficace contre le spam, en limitant la propagation des adresses e-mail.
Mais toi, fidèle lecteur de ces pages, tu sais déjà lutter contre le spam en utilisant le champ CCi lors de l'envoi d'e-mails à plusieurs destinataires qui ne se connaissent pas ;-)

2/ Apprendre aux utilisateurs à ne pas bourrer les boîtes mails de pièces jointes les e-mails, en donnant des notions de poids maximal, et des services alternatifs pour l'envoi de gros fichiers. À ce sujet, l'intégration dans Thunderbird de l'envoi automatique via YouSendIt des pièces jointes lourdes est une tellement bonne idée que je me demande ce qu'attend Apple pour faire de même -de manière encore plus transparente côté utilisateur- entre Mail et iCloud... (cela dit, il faudra un jour qu'Apple repense intégralement l'affichage des pièces jointes dans Mail.app...)

3/ Cessez de forwarder les chaînes de lettres, menaces de virus, rumeurs sur la clôture de votre compte de messagerie, promesse de gains si vous spammez tout votre carnet d'adresses...
Hoaxbuster devrait être remboursé par la Sécu !



Ensuite, par rapport au téléchargement de logiciels :

4/ Je suis un farouche opposant aux sites annuaires de téléchargement, qui ne servent que de miroirs bardés de pubs. Au mieux ils déconnectent le logiciel de sa documentation et de son support officiel, souvent ils hébergent une version obsolète du logiciel, et au pire ce sont simplement des malwares déguisés.
Il faut apprendre à l'utilisateur à chercher le site officiel. Combien de malwares déguisés en Flash Player ont infecté des ordinateurs, alors que la version officielle et gratuite est si simple à trouver sur le site d'Adobe ?
Pour ça, il suffirait d'un tag "officiel" pour l'indexation dans les moteurs de recherche, afin que les plus petits éditeurs soient quand même présentés en top de recherche dans Google, face aux géants annuaires de téléchargement.

5/ Suivant le point précédent, il faut aussi apprendre aux utilisateurs à lire le manuel d'aide d'un logiciel, et à chercher réponse à ses questions sur le support technique officiel. On apprend bien aux enfants à utiliser le dictionnaire, à l'école.
Évidemment, ça nécessite aussi de faire de gros efforts de rédaction des modes d'emploi et aide des logiciels de la part des éditeurs !


Enfin et surtout, déconnecté d'Internet :

6/ La sauvegarde intégrée au système, automatique, transparente et obligatoire des données de l'utilisateur, qui devrait être comprise dans le prix de tout appareil informatique. On est en 2013, ultra-connectés dans le cloud, les disque durs externes se comptent en tera-octets et se vendent pour quelques dizaines d'euros... Plus personne ne devrait perdre de données numériques accidentellement !



Voilà, ami lecteur, maintenant tu sais pourquoi il faudra voter pour moi à la prochaine élection de maître du monde !